France : Flamanville : 5 mois d’arrêt pour le réacteur 1 suite à l’explosion du 9 février 2017

1er juin 2017

Le 9 février 2017, une explosion retentissait en salle des machines du réacteur 1, faisant 5 blessés légers et de nombreux dégâts. Des dégâts conséquents, puisque la remise en route du réacteur a été reportée plusieurs fois.

Initialement prévue au 31 mars par EDF, puis reportée au 31 mai, l’exploitant a encore repoussé la date au 11 juin. Finalement il aura fallu attendre le 5 juillet, soit 5 mois après l’accident, pour que la remise en état soit achevée et que le réacteur soit redémarré.

Ce que dit la presse :

Le Figaro, le 01/06/17

Flamanville : Arrêt du réacteur 1 prolongé jusqu’au 11 juin. L’arrêt du réacteur 1 de la centrale nucléaire de Flamanville (Manche), dû à un incident le 9 février, est prolongé jusqu’au 11 juin, a-t-on appris mardi auprès du service communication de la centrale EDF.

Initialement, cette interruption devait prendre fin le 31 mai. Le 31 mars, le délai avait déjà été prolongé de deux mois. Le réacteur avait été arrêté le 9 février à la suite d’une "détonation" et d’un "départ de feu" dans la salle des machines, une zone non nucléaire. L’incident a entraîné "des dégradations qui nécessitent des interventions qui sont quand même relativement conséquentes", avait admis en mars le directeur de la centrale nucléaire, Stéphane Brasseur.

Le réacteur 2 étant lui arrêté pour maintenance, la centrale de Flamanville ne produit pas d’électricité actuellement. Un troisième réacteur, de type EPR [2] , est en construction à Flamanville. L’Autorité de sûreté de nucléaire (ASN) a annoncé mardi qu’elle se prononcerait "début juillet" sur la cuve de ce réacteur, une pièce clé sur laquelle des anomalies ont été détectées (lien).

Ce que dit EDF :

Le 07/07/17

L’unité n°1 reconnectée au réseau électrique

Mercredi 5 juillet 2017, l’unité de production n°1 a été reconnectée en toute sûreté au réseau électrique national. La remontée en puissance est actuellement en cours et l’unité de production devrait atteindre sa pleine puissance, 1300 mégawatts, dans les prochains jours. Arrêtée le 9 février dernier à la suite d’un départ de feu au niveau de l’alternateur de la salle des machines (partie non nucléaire de l’installation), l’unité de production n°1 a été reconnectée au réseau, mercredi 5 juillet et est en cours de remontée en puissance.

Expertises et travaux Depuis le 9 février dernier, les équipes d’EDF étaient mobilisées à la remise en état de l’installation. En effet, le stator, partie fixe de l’alternateur, a été remplacé. Un nouveau stator a été acheminé par la mer depuis la région parisienne jusqu’au port de Dielette.

Un système de levage spécifique a été installé en salle des machines afin de permuter les deux stators qui pèsent 450 tonnes chacun. Divers montages mécaniques et électriques ont été réalisés par les équipes d’EDF et les entreprises partenaires pour préparer le nouveau stator. Ces opérations ont mobilisé une quarantaine de sociétés partenaires dont 25 entreprises locales.

L’unité de production n°2 L’unité de production n°2 est en arrêt programmé depuis le 13 mai pour remplacer un tiers de son combustible et réaliser des activités de maintenance. Environ 7000 activités sont ainsi programmées et 800 salariés d’entreprises partenaires sont actuellement présents aux côtés des équipes d’EDF.

Lien EDF : l’unité n°1 reconnectée au réseau éléctrique