Le 16 juin 2017
Information Robin des bois (contact@robindesbois.org)

L'Europe exporte des déchets radioactifs au Bangladesh

236 m de long. Le North Sea Producer, enfant chéri de Maersk, 1er armateur mondial, a été pendant 18 ans un bon serviteur de l'industrie pétrolière en mer du Nord.

Cet ex-tanker lancé au Danemark sous le nom de Dagmar Maersk en 1984 a été converti 12 ans plus tard en navire de production et de stockage de pétrole offshore. Il était stationné sur le champ pétrolier de Mac Culloch au nord d'Aberdeen. Mis à la retraite en 2015 sur les bords de la Tees à côté du chantier Able UK d'Hartlepool qui a démoli l'ex porte-avions français Clemenceau, le North Sea Producer a quitté en remorque l'Europe. Maersk a choisi le Bangladesh pour sa fin de vie. Dans les 9 dernières années, 161 ouvriers ont été tués sur les plages d'échouage de Chittagong. Maersk ne s'arrête pas à ces détails. Ce qui compte c'est de vendre au meilleur prix. Les ferrailleurs du Bangladesh ont offert plus de 6 millions d’US$ pour le North Sea Producer.

En mai 2017, Chittagong. le démantèlement a été suspendu pour le North Sea Producer. (© Sajjad Chowdhury)

Comme Robin des Bois l'a écrit dans son bulletin trimestriel «A la Casse» n°47, le North Sea Producer contient dans ses kilomètres de canalisations et ses fonds des tartres de radium. L'exploitation des puits de gaz et de pétrole concentre dans les canalisations et les citernes le radium naturellement présent dans les socles géologiques sous-marins. Les tartres de radium sont toxiques par contact et par inhalation. A titre d’exemple, en France, Total Production a produit pendant la maintenance et le démantèlement du gisement de gaz de Lacq plus de 2000 tonnes de métal contaminé par la Radioactivité Naturelle Renforcée. La destination officielle de ces déchets est le centre de stockage de Soulaines dans l’Aube sous la responsabilité de l’ANDRA, Agence Nationale pour la gestion des Déchets RAdioactifs. La Norvège exploite un centre de stockage pour les résidus radioactifs de l’industrie gazière et pétrolière offshore.

Au Bangladesh, il n'y a pas de stockage de déchets radioactifs et les démolisseurs travaillent à mains nues. Aux cancers de l'amiante s'ajouteront les cancers du radium.

Le 8 juin 2017, la Haute Cour de Justice du Bangladesh a enjoint l'Autorité de Sûreté Nucléaire du pays et la Commission de l'Energie Atomique de produire sous 10 semaines un rapport sur la présence de Radioactivité Naturelle Renforcée dans les entrailles et les tuyauteries du North Sea Producer. La Cour souhaite aussi savoir pourquoi le vendeur n'a pas donné toutes les informations sur les risques du démantèlement et pourquoi il n’a pas nommé et payé des experts pour garantir la sécurité sanitaire de l'ensemble de l'opération.

Il est vrai que Maersk n'avait pris à cet égard que des précautions juridiques. C'est la compagnie fantôme Conquistador Shipping Corporation immatriculée à Saint-Kitts-Nevis qui officiellement a livré le North Sea Producer au ferrailleur de Chittagong et l'honneur de l'Europe est sauf puisqu'au cours de son voyage au bout du monde entre Middlesbrough et le Bangladesh, le pavillon britannique a été remplacé par celui du Liberia.

Alors que le démantèlement de plateformes gazières et pétrolières en mer du Nord fait l’objet de nombreux contrats au Royaume-Uni et aux Pays-Bas, il est urgent que des procédures préalables aux ventes et aux démantèlements imposent aux exploitants de plateformes de forage et d’unités maritimes périphériques la cartographie, le signalement ou l’extraction des équipements contaminés.

En mars 2017, 6 techniciens travaillant sur l’enlèvement de canalisations contaminées au radium sur la vieille plateforme Thistle, au large des îles Shetland ont été mis au contact de poussières de radium sans avoir été informés du risque et sans porter les indispensables Equipements de Protection Individuelle. Le syndicat anglais Unite qui regroupe la plupart des travailleurs de l’industrie offshore en mer du Nord a porté plainte.