PALUEL/Arrêt pour simple rechargement du réacteur n° 4
24/10/2017

EDITORIAL (fin)

Centrale nucléaire de Paluel - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Date de l'arrêt du réacteur : 09/09/2017
Date redémarrage du réacteur : 19/10/2017

Le réacteur n° 4 de la centrale nucléaire de Paluel a été arrêté pour maintenance et simple rechargement en combustible du 9 septembre 2017 au 19 octobre 2017.

Les principaux chantiers réalisés à l’occasion de cet arrêt et contrôlés par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ont été les suivants :

  • le déchargement du combustible qui, en début d’arrêt, a été entièrement retiré de la cuve pour être entreposé dans la piscine de désactivation. En fin d’arrêt, le combustible, renouvelé en partie, a été repositionné dans la cuve ;
  • les travaux visant à renforcer la tenue sismique des systèmes auxiliaires des groupes électrogènes de secours.

Au cours de l’arrêt, trois événements significatifs pour la sûreté et un événement significatif pour la radioprotection ont été déclarés. En complément des dossiers techniques qu’elle a contrôlés, l’ASN a procédé, pendant l’arrêt du réacteur, à deux journées d’inspections inopinées de chantiers, qui ont porté sur les conditions et le déroulement de plusieurs interventions situées notamment dans le bâtiment réacteur, dans le bâtiment des auxiliaires de sauvegarde et dans les locaux des groupes électrogènes. L’ASN considère que cet arrêt s’est déroulé de façon satisfaisante et note que le calendrier prévisionnel a globalement été respecté. Cependant, l’ASN relève qu’EDF doit améliorer la prise en compte du risque de séisme-événement sur des chantiers d’intervention dans le bâtiment réacteur.

Le réacteur n° 4 de la centrale nucléaire de Paluel est soumis à la décision n° 2017-DC-0604 de l’Autorité de sûreté nucléaire du 15 septembre 2017 prescrivant une revue des dossiers de fabrication de composants installés sur les réacteurs électronucléaires exploités par EDF. Conformément à cette décision, les éléments d’analyse des dossiers de fabrication des pièces fabriquées par Creusot Forge ont été transmis lors de cet arrêt pour rechargement du réacteur. L’ensemble des écarts a fait l’objet d’une instruction par les services de l’ASN qui n’a pas conduit à remettre en cause la poursuite de fonctionnement des composants installés.

Après examen des résultats de contrôles, des inspections effectuées et des travaux réalisés durant l’arrêt, l’Autorité de sûreté nucléaire a donné en application de la décision n° 2014-DC-0444 du 15 juillet 2014, donné, le 16 octobre 2017, son accord au redémarrage du n°4

Remerciements

Je remercie la famille de Peter Sonderegger et tous ses amis /amies qui ont apporté leur aide à la Gazette pour continuer le travail de lanceurs d’alerte commencé en 1974. Peter s’était tout de suite investi et est resté un membre actif du GSIEN mêmesi sa santé ne lui permettait plus de se déplacer.

Cela prouve que son travail difficile de « lanceur d’alerte » a marqué les esprits et j’espère que son apport ne restera pas sans suite. La gazette pourra vous aider en publiant vos informations si vous voulez marcher dans ses pas.