25 mars 2018

Aquind, un grand projet inutile qui ignore la transition énergétique
Collectif STOP-EPR ni à Penly ni ailleurs
Association Membre du Réseau Sortir du nucléaire et de France nature environnement Normandie
Maison des Associations et de la Solidarité de Rouen, 22bis Rue Dumont d’Urville, 76 000 Rouen
stopeprpenly.org/ - 06 70 90 37 88
Mont-Saint-Aignan, le 25 mars 2018

Au moment même où s’ouvre le Débat public sur la Programmation pluriannuelle de l’énergie (1), en toute discrétion un autre débat débute Mercredi 28 mars à Dieppe (2). Un débat sur un nouveau Grand projet inutile conçu au mépris des objectifs de descente énergétique et de relocalisation de la production d’électricité. Le Collectif STOP-EPR ni à Penly ni ailleurs met en cause non seulement l’opportunité du projet Aquind mais aussi ses modalités et ses objectifs.

Le 28 mars 2018 débute à la Dieppe la Concertation préalable sur le Projet Aquind (3), liaison d'interconnexion électrique entre la France et le Royaume-Uni, sous l’égide de la Commission nationale du Débat Public (4).

Alors que la modernisation de l’interconnexion électrique entre la

France et l’Angleterre est en cours (5), d’autres projets sont aujourd’hui développés pour relier les réseaux continentaux et britanniques « Pour répondre à l’accroissement des échanges entre la France et l’Angleterre (6) »

A l’issue d’une concertation pour le moins discrète qui a eu lieu en 2014 (7), la construction dans le Calvados du projet IFA2 envisagé en 2014 (8) a déjà débuté. Dans la Manche, le projet FAB (9) est en cours de finalisation suite à un avis sévère de l’Autorité environnementale (10). Un autre projet plus massif encore existe en Bretagne pour relier l’Irlande.

Les projets en manquent donc pas au prétexte « du remplacement par le Royaume-Uni de ses parcs de production charbon et nucléaire, notamment en développant massivement de la production éolienne off-shore ».

Pourquoi donc aujourd’hui rajouter une 4e interconnexion en seine Maritime ?

A en croire le maître d’ouvrage qui manifestement ignore les autres projets en cours, « une nouvelle interconnexion permettrait donc de mettre à profit la complémentarité des parcs de production existants et futurs de part et d’autre de la Manche et de la mer du Nord, avec des flux dans les deux sens, variables en fonction des conditions climatiques de chacun des pays. »

Et l’on retrouve dans le dossier du maître d’ouvrage, le même discours rappelé telle une ritournelle par un RTE et son ancienne « Maison mère », EDF, depuis une décennie pour justifier un nouveau couloir de ligne de grande capacité :

« Les échanges d'énergie pourront se faire dans les deux sens, en fonction des besoins et du profil de production de chaque pays, ce qui permet d'obtenir une répartition plus efficace de la production sur les marchés connectés.

En outre, dans le cas exceptionnel d'une panne du réseau de transport d’électricité, l'énergie de l'autre Etat peut être utilisée comme moyen rapide et efficace pour contribuer à remettre le réseau sous tension.

Les échanges entre la France et le Royaume-Uni, en conduisant à une meilleure intégration de l’énergie produite et disponible, présentent un potentiel de réduction de 50 millions de tonnes de CO2 sur les 25 ans d'exploitation de l'interconnexion AQUIND. Enfin, de plus grandes opportunités de négociation pour la France sur le marché européen de l'énergie contribueront à réduire les prix de l'électricité pour les consommateurs. »

Cette parole pourrait presque convaincre si elle n’allait pas à l’encontre de la plus élémentaire rationalité énergétique à l’heure où la transition énergétique s’impose comme une nécessité urgente.

Pour le Collectif STOP-EPR ni à Penly ni ailleurs, le discours porté par le Maître d’ouvrage du projet Aquind à l’occasion de cette concertation préalable est trompeur pour ne pas dire mensonger. La localisation d’une nouvelle interconnexion entre la France et l’Angleterre dans le secteur de Dieppe n’a d’autre justification que le souci d’EDF d’optimiser l’exploitation de son parc nucléaire de France et d’Angleterre face à la montée en puissance des énergies renouvelables, de la baisse des consommations et des technologies propres de stockage de l’électricité.

Un projet en faveur de la pérennisation de la filière électronucléaire

Les enjeux de régulation du réseau électrique ne sont que secondaires, il s’agit avant tout de créer les « tuyaux » nécessaires au transfert des MWh d’Hinkley Point et à la vente au Royaume-Uni de ceux des Paluel et Penly, centrales symbole de la surcapacité du parc nucléaire français.

Le choix du secteur de Dieppe s’explique principalement par les besoins de l’opérateur énergétique de l’Etat. En effet, le 11 janvier 2018, à l’occasion de l’Atelier « Filière nucléaire » organisé par la Direction générale de l’énergie et du climat, Dominique Minière a présenté clairement l’intention pour EDF de construire en France 2 EPR NM (11) dans le souci de «maintenir les compétences » et de « renouveler l’outil de production » à l’horizon 2030 (12). Or seule le site de Penly près de Dieppe pourrait accueillir deux réacteurs de forte capacité en France au vu de la surface nécessaire à un tel chantier et des besoins en eau de telles machines.

Seule l’opportunité d’exporter au Royaume-Uni les surplus de production d’un parc nucléaire surdimensionné et l’énergie produite par des réacteurs inutiles à Penly peuvent justifier du choix de Dieppe pour faire passer un nouveau câble sous la Manche pour vendre des kWh à nos amis britanniques.

L’estuaire de la Scie ne peut être abandonné aux délires atomiques d’EDF

Si l’opportunité et les objectifs du projet Aquind semblent animer par le seul souci d’écouler une production électronucléaire dangereuse, polluante et hors de prix, ses modalités ne sont guère plus convaincantes.

A en croire le Conservatoire du littoral, cet espace présente un intérêt écologique et paysager très important (ZNIEFF de type 1, site Natura 2000). Sa préservation est d’autant plus importante que l’estuaire fait face à deux périls qui se cumulent, l’érosion du trait de côte et les conséquences de la très forte anthropisation du fleuve qui perturbe

fortement le continuum fluvial et la migration des poissons (13).

Plutôt que d’envisager un grand projet inutile ici, il conviendrait de consolider un plan de gestion utile qui protège l’intégrité de milieux dont l’intérêt patrimonial est reconnu par tous (14) et d’engager des opérations de renaturation (15) dans le souci de la biodiversité mais aussi de la pérennisation de zones humides de plus en plus réduites (16). Les Vallées du littoral normand déjà largement abimées méritent mieux que des projets inutiles tel Aquind (17).

En conséquence, le Collectif STOP-EPR ni à Penly ni ailleurs demande la suspension immédiate de la Concertation préalable sur le projet Aquind en attente de la publication de la Programmation pluriannuelle de l’énergie qui fait aujourd’hui l’objet d’un débat public. La nécessité de garantir à tou(te)s la sécurité des approvisionnements en électricité ne justifie pas d’accroître les capacités d’exportation de la production électronucléaire dont les coûts croissants expliquent pourquoi les consommateurs s’en détournent de plus en plus.

Notes

  1. reseauactionclimat.org/transition-energetique-le-gouvernement-fait-lautruche/
  2. aquindconsultation.fr/
  3. aquind.fr/
  4. www.debatpublic.fr/projet-aquind-dinterconnexion-electrique-entre-france-royaume-uni
  5. lenergeek.com/2017/03/01/eleclink-interconnexion-electrique-chantier-sous-la-manche/
  6. www.rte-france.com/fr/projet/interconnexion-sous-marine-et-souterraine-france-angleterre
  7. www.rtefrance.com/sites/default/files/2014_09_02_dossier_concertation_ifa2.pdf
  8. www.rtefrance.com/sites/default/files/projetifa2brochureinformation.pdf
  9. www.rte-france.com/fr/projet/interconnexion-france-aurigny-grande-bretagne-fab
  10. www.manche.gouv.fr/content/download/29466/211914/file/FAB%20Avis%20AE.pdf
  11. www.industrie-techno.com/nucleaire-les-5-chiffres-cles-de-l-epr-nm-a-5-milliards-d-euros-d-edf.46677
    www.usinenouvelle.com/article/a-5-milliards-le-futur-epr-sera-deux-fois-moins-cher.N464843
  12. www.sfen.org/rgn/ppe-nuclear-valley-attend-ambition-politique-claire-long-terme
  13. www.conservatoire-du-littoral.fr/siteLittoral/87/28-bois-de-bernouville-vallee-de-la-scie-76_seine-maritime.htm
  14. conservatoire-du-littoral.fr .../... Plan-de-gestion-vallee-de-la-Saane.pdf
  15. www.conservatoire-du-littoral.fr/117-projets-de-territoire.htm
  16. www.ecologique-solidaire.gouv.fr/protection-des-milieux-humides
  17. www.normandie.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/les_vallees_litorales.pdf