CLI de Cruas : réponse l'ASN
au sujet des évènements précurseurs
Sortir du nucléaire - 26 octobre 2018

A la suite de la dernière réunion de la Commission locale d’information (CLI) de la centrale nucléaire de Cruas – Meysse, vous souhaitez que vous soient communiqués les événements dits précurseurs survenus sur la centrale nucléaire de Cruas-Meysse depuis 2003.

Il parait tout d’abord utile de revenir sur la notion d’événements précurseurs.

La démonstration de sûreté nucléaire d'un réacteur repose sur :

- une démarche déterministe prudente qui consiste à postuler conventionnellement des événements (ex : brèche sur le circuit primaire, perte des sources électriques, séisme) et des situations plausibles de cumul de ces événements et à démontrer que leurs conséquences sont acceptables et aussi faibles que possible ;

- une approche probabiliste qui permet notamment d’évaluer la fréquence globale de fusion du cœur. Elle est réalisée en déterminant la fréquence de défaillance de chacune des fonctions de sûreté. Cette approche, plus proche de la réalité, permet de conforter la conception du réacteur ou de mettre en lumière des besoins de renforcement.

Les « événements précurseurs » sont les événements pour lesquels, sur la durée de l’événement, la fréquence annuelle de risque de fusion du cœur d’un réacteur a été notablement augmentée par rapport à celle évaluée dans la démonstration de sûreté nucléaire. Les événements précurseurs sont donc ceux qui ont conduit à un dépassement temporaire de l’objectif probabiliste mentionné dans le rapport de sûreté des réacteurs concernés.

Tous les événements significatifs survenus sur un réacteur sont analysés individuellement. Ces analyses permettent d’identifier les dispositions constructives ou d’exploitation nécessaires pour corriger les dysfonctionnements et éviter qu’ils ne se renouvellent. Il y en a environ 700 par an sur les réacteurs d’EDF (voir p. 356 du rapport annuel 2017 de l’ASN). Ces analyses apportent également un éclairage probabiliste en termes d’excès de risque de fusion du cœur induit par l’événement significatif considéré. Elles permettent l’identification d’environ 5 à 20 « événements précurseurs » par an qui doivent faire l’objet d’une analyse particulièrement approfondie.

L’ASN privilégie la publication systématique des avis d’événements significatifs de niveau supérieur ou égal à 1 sur l’échelle INES qui sont tous sur asn.fr. Une partie des événements précurseurs sont des événements significatifs de niveau supérieur ou égal à 1 et ont donc fait l’objet d’une publication.

L’échelle INES a été créée pour faciliter l’information du public. La notion d’événement précurseur est plus technique et n’est pas conçue comme critère de communication.

L’IRSN analyse le retour d’expérience (REX) d’exploitation des réacteurs à eau sous pression du parc nucléaire pour une période de 3ans  : ces éléments sont présentés au groupe permanent d’experts (GP). L’ASN en tire les conclusions et demande des actions d’amélioration à EDF.

La dernière période totalement étudiée est la période 2009 – 2011 sont en effet disponibles ;

-Synthèse du rapport de l'IRSN : PDF

https://www.irsn.fr/FR/expertise/rapports_gp/gp-reacteurs/Pages/Synthese-Rapport-IRSN-GPR-REX-2009-2011.aspx

-Avis du groupe permanent d’experts/Groupe-permanent-d-experts-pour-les-reacteurs-nucleaires-GPR/Seance-des-13fevrier -et-6-mars-2014

-Prise de position ASN : https://www.asn.fr/content/download/94144/653166/version/2/file/Position%20GPR%2013.02.2014%20et%2006.03.2014.pdf