TRANSITIONS À GOGO.

EDITORIAL

« On » re-parle « transition énergétique ». Va-t-on vers un consensus lucide ?

Le réacteur n°1 de Fessenheim est à l'arrêt depuis un mois et le n°2 s'éteindra en juin prochain. La page « production » laisse la place à celle de la préparation du démantèlement. Reste à voir si cela se passera mieux qu'à Brennilis, Bugey 1, Chinon A, Creys-Malleville, Marcoule ou St Laurent des Eaux A... ?

Le dernier rapport de la cour des comptes sur le démantèlement épingle un flagrant manque de provisions. Une facture de plus pour les suivants ?

Oubli ? En ex-Union soviétique, « on » projette de construire routes et voies navigables sur des déchets nucléaires !

Au Japon « on » envisage de changer de cap en abandonnant l'entreposage au profit du relargage en mer des effluents liquides contaminés. L'argument offert par la comparaison entre ces futurs rejets qui seraient étalés sur vingt ans et ceux du site de la Hague en quelques mois commence à sortir du bruit de fond médiatique français. Souhaitons juste bon courage aux pêcheurs de la côte ouest du Japon qui s'opposent à ce projet de « conchiage autorisé ». Qui sait, peut-être que le coronavirus du moment ou les jeux olympiques proches soutiendront-ils leur lutte ?

Transition encore, du grand au petit, avec l'engouement affiché de certains pays pour les Small Modular Reactors (SMR) ou (PRM : Petits Réacteurs Modulables) que ce soit pour produire de l'électricité ou juste de la chaleur.

Bon, tout ça c'était avant le Corona truc.