Sur « Tendance Ouest » :
Publié le 27 mars 2020 à 11h20 par Célia Caradec

Flamanville. Un délai jusqu'à 2024
pour mettre en route l'EPR

Le gouvernement a officiellement repoussé jusqu'en 2024 le délai maximal de mise en service de l'EPR de Flamanville. Le décret initial, signé en 2007, fixait à 10 ans le temps de construction. Le chargement de combustible à l'EPR de Flamanville est prévu pour fin 2022.

C'est désormais officiel. Dans un décret publié ce vendredi 27 mars, le gouvernement fixe jusqu'en 2024 le délai maximal de mise en service de l'EPR de Flamanville, en construction dans la Manche. Le décret initial du 10 avril 2007 prévoyait un délai maximal de dix ans. Un second, publié en mars 2017, avait rallongé le délai de construction à treize ans, soit jusqu'au printemps prochain.

Le texte signé ce jour par le Premier ministre Edouard Philippe et la ministre de la Transition écologique et solidaire, Elisabeth Borne, porte donc à dix-sept ans le délai de mise en service du réacteur nucléaire de nouvelle génération, qui accumule de nombreux retards depuis le premier coup de pioche, en 2007. "Cela nous permet de bénéficier de marges administratives supplémentaires par rapport au planning industriel", a réagi EDF, interrogé par l'AFP. Pour mémoire, l'EPR devait initialement rentrer en service en 2012. EDF vise désormais un premier chargement de combustible à la fin 2022, pour une facture estimée à 12,4 milliards d'euros.