Dossier GSIEN : Point sur les EPR
Études - Construction - Fonctionnement

Taishan 1 – Anomalie de distribution du flux neutronique

En plus du phénomène vibratoire au niveau d’assem-blages du combustible, « des "fluctuations du flux neutronique" ont été constatées dans le cœur du réacteur (...) de Taishan, "qui sont dues au flux hydraulique dans le fond de la cuve", toujours selon Madame Herviou. (...) Toutefois, "nous n’avons pas d’élément aujourd’hui nous conduisant à penser que les phénomènes hydrauliques ont un rôle dans le percement des gaines" des crayons combustible, a-t-elle ajouté ». Au sujet du dispositif de répartition du débit installé en fond de cuve, « ce répartiteur a "des conséquences sur l’exploitation du réacteur", signale Karine Herviou, sans donner plus de détails » [29].

Cependant, comme on l’a vu plus haut, Madame Herviou avait déclaré trois semaines plus tôt au Canard enchaîné : « l’EPR a un problème de conception de sa cuve : la circulation de l'eau sous haute pression ne s'y passe pas comme prévu et entraîne des vibrations qui usent précocement les assemblages de combustible » ...

N’y aurait-il pas que le flux neutronique qui fluctue mais aussi les éléments de réponse issus des discussions entre spécialistes ?

A propos de fluctuations du flux neutronique remarquées par l’IRSN, le Rapport annuel de l’ASN 2020 signalait ceci : « l’ASN est particulièrement attentive au retour d’expérience acquis sur les EPR en Finlande et en Chine, qui met en exergue certains sujets nécessitant des investigations et instructions spécifiques. Il concerne notamment la corrosion sous contrainte sur les pilotes des soupapes sur le réacteur EPR d’Olkiluoto (Finlande), ainsi que les anomalies sur les distributions de puissance dans le cœur des EPR de Taishan (Chine) » [30].